Boulimie nerveuse : je pense à vous !

 boulimie nerveuse

Quelques mots sur la boulimie nerveuse

L’approche des fêtes, c’est un moment délicat. Beaucoup de nourriture, des pensées ambivalentes, des plans de contrôle ou de rattrapage, de l’anxiété… J’ai vécu la boulimie pendant 20 ans.

Je souhaite vous apporter une note positive en partageant humblement ce qui m’a aidée à désactiver la boulimie.

Si vous souhaitez partager d’autres approches, d’autres expériences, vous êtes les bienvenues. Au contraire, cela fait du bien de ne pas se sentir isolée !

Pensez équilibre corps/esprit

D’un point de vue nutritionnel, mettez toutes les chances de votre côté pour ne pas entretenir la spirale restriction/compulsion. Votre équilibre émotionnel en dépend :

  • Protéines à chaque repas, dès le petit-déjeuner : elles ont un rôle important sur la satiété. Elles apportent des acides aminés tels que le tryptophane, précurseur de la sérotonine. Commencez votre premier repas de la journée avec des protéines et du bon gras. Evitez les petit-déjeuners riches en glucides qui provoquent des variations de glycémie et des compulsions.
  • Matières grasses à chaque repas : oléagineux et graines (noix, graines de chia, amandes, graines de courge…), beurre bio, huile d’olive, huile de coco, avocat par exemple. Votre cerveau vous remerciera.
  • Buvez suffisamment au cours de la journée. Faim et déshydratation sont semblables pour le cerveau. Essayez les tisanes aussi et profitez des vertus des plantes.
  • Omégas 3 très souvent : poissons gras (sardine, maquereau, hareng, saumon, truite) ou en gélules. Crucial pour l’équilibre émotionnel (DHA). C’est un acide gras essentiel que le corps ne peut pas synthétiser. Vous devez le lui apporter.
  • Chouchoutez votre flore intestinale. On sait que l’équilibre émotionnel est aussi lié à la qualité de la flore intestinale, c’est prouvé. Consommez des aliments fermentés (kombucha, kéfir, kimchi, yaourts à la grecque, choucroute crue), des probiotiques. La majeure partie de la sérotonine est produite dans nos intestins. C’est l’hormone de la bonne humeur.
  • Si vous pensez avoir besoin d’un booster de sérotonine (IRS naturel pour être exacte), essayez le millepertuis, 900 mg/jour. Les effets positifs sont longs à venir,  mais sans effets secondaires comme avec certaines molécules. (Attention toutefois si vous prenez une contraception orale ou un traitement HIV. Parlez-en à votre médecin, et si vous prenez déjà un antidépresseur, il pourra vous aider à diminuer les doses).
  • Rien de tel que du sport pour sécréter des endorphines. Premier antidépresseur gratuit !
  • Essayez de réduire au maximum votre consommation de sucre et de produits sucrés, voire de féculents. En effet, on sous-estime l’impact des féculents et des céréales sur la glycémie et donc sur les compulsions. Chacune doit savoir ce qui lui réussit et quelles sont ses limites. En plus, le sucre est inflammatoire…
  • Attention à l’alcool, dépresseur de la sérotonine.
  • Ne sautez pas de repas. Tant que vous n’êtes pas rééquilibrée, sauter des repas risque d’occasionner des crises ultérieures. Vous essaierez les jeûnes intermittents plus tard, chaque chose en son temps.
  • Magnésium tous les jours, par exemple du citrate de magnésium ou du magnésium chélaté (voir mon article à ce sujet). Très important pour le stress notamment.
  • Vitamine D3 Cholécalciférol. Votre médecin peut vous prescrire une dose de charge si nécessaire.
  • Multivitamines bien dosées. Pour moi c’est sûr en tout cas. Je prends un complexe tous les jours.

Côté esprit, il y a du travail aussi. Je pense que la finalité est de s’aimer enfin et de ne pas attendre des autres ce que l’on ne se donne pas à soi-même.

  • Energy psychology ou psychologie énergétique : EFT (Emotional Freedom Technique ou Tapping, c’est la même chose). Je la recommande vivement, on peut la pratiquer seule chez soi, n’importe quand. Vous trouverez des vidéos ou des articles sur internet. La recherche en neurosciences a démontré son efficacité et ses effets bénéfiques sont très rapides. Elle permet de séparer les pensées des émotions négatives en profondeur, sans passer des années sur un divan à parler des mêmes problèmes. (Un point que certains praticiens trouvent suffisant de stimuler est celui de la clavicule).
  • Agir au lieu d’être une victime, c’est le principe de l’empowerment. Votre vie ne s’est pas arrêtée le jour où « X » ! Transformer les événements négatifs en source de sagesse et d’expérience fait davantage de bien. Cela fera de vous un magnifique papillon.
  • La visualisation permet de reprogrammer son cerveau. Avant de dormir ou le matin avant de vous lever par exemple, visualisez votre vie idéale, ressentez les émotions : réussite, harmonie, paix, calme… Vous décidez de ce qui compte pour vous, l’important est de ressentir les émotions comme si les événements visualisés étaient réels. Le corps ne fait pas la différence entre une action engendrant une émotion et une émotion purement imaginée et ressentie. Avec de la persévérance, des répétitions et du temps vous modifierez votre disque dur.
  • En parlant de disque dur : notre subconscient prend les manettes 95 % du temps. Nous faisons beaucoup de choses en mode automatique. Nos actions conscientes ne représentent que 5 %. Et sur les 70000 pensées que nous avons chaque jour, 90 % sont les mêmes que celles du jour précédent. Il est grand temps de reprendre le contrôle de nos actions. D’où l’intérêt de la pleine conscience, y compris en mangeant.
  • Faire la paix avec la nourriture. Elle nourrit notre corps, elle est bienfaitrice. Honorez-là. Mastiquez-là, asseyez-vous. Je sais que c’est difficile quand on aimerait justement ne plus avoir à se nourrir pour éviter de perdre le contrôle.
  • « Je suis exactement là où je dois être » : un mantra que je me suis souvent répété. Inutile de regretter le passé ou d’anticiper l’avenir. Je reste dans le moment présent. J’apprends à lâcher prise et je cesse de vouloir tout contrôler. C’est difficile, je le sais, mais je m’améliore. Des idées de lectures et de podcasts : Eckhart Tolle, Davidji, Gabrielle Bernstein, Hay House et ses nombreux auteurs par exemple.
  • Des applications de méditation comme Buddhify. Je préfère les versions anglophones pour beaucoup de choses, les mots, les voix, mais chacune fait selon ses goûts. Sinon Christophe André en français passe bien pour moi !
  • Toute technique anti-stress (voir mon article à ce sujet)
  • Aimez-vous, traitez-vous avec tout le respect que vous méritez, soyez entière sans besoin d’avoir une béquille pour vous soutenir. Passez du temps à mieux vous connaitre, vos goûts, vos passions, vos ambitions, ce que vous pouvez apporter aux autres. Evitez de perdre votre temps et votre bonne humeur à regarder la télévision et les infos. De toute façon ces dernières ne reflètent pas toutes les bonnes choses qui arrivent dans le monde. Au contraire, elles jouent sur la peur, les catastrophes et l’anxiété et on sait le caractère addictif de ces émotions pour certains.
  • Promenez-vous dans la nature, regardez autour de vous, prenez le temps de vous poser et de vous calmer. Un animal, à regarder ou à caresser. Bien-être garanti.
  • Il a été prouvé l’intérêt d’écrire un journal, avec vos listes de gratitudes petites et grandes mais aussi vos maux. Cathartique.
  • Hypersensible, différente … ou empathe ?
  • Un stock d’huiles essentielles que je commande sur aroma-zone : je m’en fais des mélanges pour le corps, pour le bain, comme stimulant (romarin avant le sport) ou calmant (orange douce, lavande, patchouli…), pour les petits maux.
  • Plonger dans l’océan ou prendre un bain bien chaud avec des cristaux de sel de l’Himalaya ou du gros sel (et aussi quelques huiles essentielles), suivi d’une douche glacée. Pour se débarrasser des ondes négatives. Avec un masque à l’argile rose pendant ce temps :)

Xxx

Cette entrée a été publiée dans articles, Wellness, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.