La psychologie nutritionnelle : nutriments & humeur

La psychologie nutritionnelle est la science qui étudie comment les nutriments affectent notre humeur et notre comportement. Cela concerne l’humeur mais aussi notre tolérance au stress, l’inflammation, l’énergie, le sommeil, la cognition et les comportements dysfonctionnels.

La psychologie nutritionnelle : nutriments & humeur

Notre alimentation joue en effet un rôle prépondérant dans notre santé mentale. Souvent, on mange pour réduire l’anxiété ou le stress sans réaliser les conséquences de nos choix alimentaires dans ces moments. Et les résultats à long terme se manifestent par une plus grande fatigue, du stress et des changements d’humeur.

L’influence de notre alimentation sur le comportement et l’humeur peut fausser le diagnostic et le traitement de troubles mentaux : certaines manifestations peuvent être le fruit d’une mauvaise nutrition.

La psychologie nutritionnelle examine le lien entre l’alimentation et notre expérience interne

Elle met en lumière les mécanismes physiologiques de l’humeur et du comportement en fonction des apports en nutriments. Chaque individu est une personne interconnectée à considérer dans sa globalité. L’alimentation et le bon fonctionnement de notre cerveau sont liés. L’inverse est vrai également : une nourriture pauvre en nutriments clés a des répercussions négatives sur le fonctionnement cérébral. On devrait commencer par cela avant de recourir à des médicaments aux effets secondaires parfois plus qu’indésirables.
Cependant, dans le modèle courant de soins en psychologie et en psychiatrie, la nutrition est encore une pièce essentielle manquante du puzzle. 
Sur la base d’études scientifiques, un apport de nutriments adapté est indiqué pour traiter la dépression, l’anxiété, la bipolarité, les troubles du comportement alimentaires, l’addiction les troubles de l’attention et l’hyperactivité notamment. 
Pour ces raisons, je m’assure que le contenu de l’assiette réponde aux besoins du cerveau et que l’organisme soit en mesure de l’assimiler. C’est une approche qui s’attache à trouver les causes des déséquilibres et à les traiter plutôt que de les masquer temporairement.
Xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *