10 astuces pour travailler son comportement alimentaire

10 astuces simples à pratiquer régulièrement

L’idéal avant de manger, c’est d’avoir faim à 5/10 sur l’échelle de la faim : 0/10 = aucune faim, 10/10 = très grande faim. C’est important pour pourvoir percevoir ses sensations alimentaires. En effet, à 10/10, il sera plus difficile de ne pas se jeter sur la nourriture et donc de dépasser la satiété.

C’est ce signal qui indique au cerveau qu’on a assez mangé et qu’on peut s’arrêter. Il intervient environ 15 minutes après le début du repas. On le perçoit si on ne fait pas autre chose en même temps (télévision, téléphone, lecture…).

Souvent, on mange en mode automatique. On termine son assiette sans réfléchir ou à cause de son éducation. Mais entre la poubelle et soi, on choisit la poubelle. Toutes ces bouchées supplémentaires “pour finir son assiette” s’additionnent en fin de mois. Manger au-delà de la satiété, c’est trop manger. Si c’est occasionnel, ce n’est pas un problème car l’organisme s’adapte. Mais si c’est systématique, ce sont vos adipocytes qui se feront un plaisir de faire le plein.

En pratique

  1. manger lorsque la sensation de faim est moyenne (5/10)
  2. arriver calme à table, ou pratiquer quelques exercices de respiration abdominale pour s’apaiser
  3. opter pour des assiettes de 22 cm de diamètre, éviter les grands contenants. On diminue forcément la quantité de nourriture tout en conservant une assiette remplie
  4. faire un service à l’assiette et ne pas mettre les plats sur la table, pour éviter de se resservir machinalement
  5. mastiquer totalement chaque bouchée, poser les couverts entre chaque bouchée, prendre son temps
  6. manger en pleine conscience, être attentif à ses sensations alimentaires, à la couleur, au goût, à la texture, à la température de ce que l’on mange
  7. le plaisir de manger diminue assez rapidement lorsqu’on y est attentif. Si le repas n’est pas terminé, penser à laisser de la place pour le reste. Si on a atteint la satiété dès l’entrée c’est que le reste sera de trop !
  8. accepter que la satiété ne coïncide pas forcément avec la fin de l’assiette
  9. l’idéal c’est d’atteindre un remplissage total de l’estomac de 80 %, pas 100 %. On est plus à l’aise
  10. observer les enfants : en général, ils ne terminent pas leur assiette, ni parfois leur dessert et c’est une bonne chose. Ils gèrent leur repas selon leurs sensations alimentaires. Éviter de les obliger à terminer leur assiette pour avoir un dessert puis les forcer à le terminer puisqu’ils l’ont commencé. Ils écoutent leur signal de satiété

Xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *