Le petit-déjeuner : un repas indispensable ?

Prendre un petit-déjeuner ou non, c’est à individualiser, cela dépend de votre situation, de vos habitudes et de vos envies. On ne peut donc pas faire de généralités pour l’ensemble de la population.

Parallèlement, la qualité des aliments consommés est importante pour ce premier repas de la journée, tout comme le reste de la journée d’ailleurs. Un repas ne fait pas tout en matière de santé. Le mode de vie est essentiel également, c’est un ensemble.

Alors d’où vient l’idée que le petit-déjeuner est indispensable ? Peut-être de 1917 où Lena Cooper, diététicienne, l’a déclaré dans Good Health, un magazine appartenant au Dr Kellogg ?

En tout cas, le petit-déjeuner est devenu davantage ritualisé au début du XXème siècle. C’est à cette période que des discours d’inspiration scientifique apparaissent. Avant, on mangeait plutôt des restes de la veille ou ce qui était disponible dans les réserves.

Aujourd’hui les études montrent que ce n’est pas noir ou blanc, qu’il est difficile d’établir des liens de causalité et que cela dépend aussi des paramètres qu’on veut tester : les effets sur le poids, la glycémie ou le métabolisme par exemple.

Les études sur le petit-déjeuner

D’après les études récentes, ceux qui n’en prennent pas d’habitude :

  • Ne mangent pas davantage dans la journée
  • N’ont pas un métabolisme de base diminué
  • N’ont pas de problème pour pratiquer une activité physique à jeûn
  • Mais c’est à éviter en cas de problème de régulation de la glycémie

Vous pouvez très bien ne pas prendre de petit-déjeuner si :

  • Vous n’aimez pas prendre de petit-déjeuner
  • Vous n’avez pas faim dès le réveil
  • Vous souhaitez prolonger votre jeûne nocturne

Des situations où il est conseillé d’en prendre un :

  • Pour les enfants et les adolescents en phase de croissance ( mais sans insister ni les forcer, certains n’aiment pas manger le matin, c’est à respecter)
  • Si vous avez faim le matin ou si vous aimez prendre un petit-déjeuner
  • En cas de performance sportive prévue le matin
  • En cas de problème de régulation de la glycémie, certaines pathologies, en cas de dénutrition, avec la prise de certains médicaments
  • Pour une prise de masse musculaire, prévoyez au moins de consommer 20 g de protéines dans les 2 heures suivant l’entrainement si vous n’avez rien mangé avant