Sommeil et fonctions cognitives : une relation essentielle

Sommeil et fonctions cognitives : une corrélation à ne pas sous-estimer

Sommeil et fonctions cognitives  : dormir permet bien plus que se reposer et se régénérer, même si c’est déjà pas mal ! La préservation et le développement des fonctions cognitives en dépendent aussi.

Une perte de même quelques heures de sommeil a un impact négatif sur l’attention, le language, la prise de décision, le raisonnement, l’apprentissage et la mémoire.

 

Sommeil et mémoire : une illustration avec la mémorisation

La mémorisation se fait en 3 étapes :

1. Acquisition (encodage)
2. Consolidation
3. Rappel (récupération)

La consolidation de ce qui a été acquis se fait pendant le sommeil. En outre, le timing du sommeil est important : les études montrent que dormir 3 h après l’encodage (l’acquisition de nouvelles données = ce que vous apprenez) est davantage bénéfique pour la consolidation pendant le sommeil que dormir 10 h après.

Une autre alternative : vous pouvez réviser ce que vous avez étudié la journée peu de temps avant de dormir. Vous optimiserez la consolidation pendant votre sommeil.