6 stratégies contre l’anxiété

C’est une maladie métabolique : c’est pourquoi il faut identifier et traiter les causes

Le traitement standard de l’anxiété consistant en une médication associée à une psychothérapie n’est efficace que pour la moitié des patients et seulement un quart d’entre eux ont une résolution complète des symptômes.

L’anxiété est une maladie métabolique et la thérapie nutritionnelle peut s’avérer efficace dans son traitement. 

C’est un point important également pour le traitement des Troubles du Comportement Alimentaire où elle est fortement présente.

La prise en charge est à individualiser pour chaque personne car ils est nécessaire d’identifier et de traiter les causes, pas de masquer les symptômes. C’est l’objet de la nutrition fonctionnelle et intégrative.

6 stratégies contre l’anxiété avec la psychiatrie nutritionnelle

Les études en psychiatrie nutritionnelle se poursuivent, voici 6 stratégies publiées récemment :

Supplémentation en vitamine D : en France, la moitié de la population est carencée et jusqu’à 80% des personnes âgées. Un taux bas est associé à des désordres mentaux comme dépression, anxiété et schizophrénie

Consommez des oméga 3 : anti-inflammatoires puissants, importants pour la cognition et la santé mentale. 12 semaines de supplémentation diminuent l’anxiété de 20 %

Consommez du curcuma : son composé, la curcumine, est très étudié pour le traitement d’Alzheimer, de l’anxiété et de la dépression. A consommer avec un peu de poivre et de matière grasse pour favoriser son assimilation

Evitez les édulcorants de synthèse : ils sont fortement associés à des problèmes neuropsychiatriques, en particulier l’anxiété. Ils affectent le métabolisme et modifient la production de neurotransmetteurs

Evitez le gluten : il peut causer une inflammation en provoquant une porosité intestinale. Chez les personnes intolérantes au gluten, il augmente l’anxiété

Essayez un régime cétogène : utilisé au départ pour traiter l’épilepsie, ce régime riche en lipides et pauvre en glucides est aussi de plus en plus utilisé dans le traitement de maladies neurodégénératives comme Parkinson. Des études montrent qu’il serait utile contre l’anxiété, la dépression et le TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention et Hyperactivité).