Syndrome des ovaires polykystiques & nutrition

Le syndrome des ovaires polykystiques SOPK : l’aide de la nutrition fonctionnelle & intégrative dans la prise en charge

Le syndrome des ovaires polykystiques est une maladie hormonale touchant une femme sur dix en âge de procréer. Elle entraîne une production excessive d’androgènes. En particulier, la testostérone est élevée alors qu’elle est normalement produite en petites quantités chez les femmes.

Les symptômes sont variables selon les femmes :

  • acné
  • hyperpilosité
  • chute de cheveux
  • troubles de l’ovulation
  • prise de poids
  • troubles de l’humeur
  • diabète de type 2
  • hypertension artérielle…

Et d’autres symptômes peuvent également être présents :

  • fatigue
  • diarrhée, constipation
  • nausées, vomissements
  • règles abondantes, douloureuses
  • douleurs pendants les rapports sexuels
  • infertilité
  • envies d’uriner fréquentes
  • troubles digestifs

De plus, la résistance à l’insuline est un point important de même que l’inflammation systémique.

C’est pourquoi on pourra conseiller de suivre une alimentation non-inflammatoire et de se passer de sucre et d’aliments raffinés notamment. Une alimentation adaptée aide à rééquilibrer les hormones. La démarche sera adaptée à votre cas particulier et à vos résultats d’analyses.

La nutrition fonctionnelle et intégrative considère l’organisme comme un système interconnecté mind & body. Elle s’attache à identifier et traiter les causes des déséquilibres sans masquer les symptômes. Pour plus d’informations, je vous invite à visiter www.nathaliedeckert.com