Intolérances alimentaires : quels symptômes ?

Les intolérances alimentaires sont aussi appelées hypersensibilités alimentaires : votre organisme tolère mal certains aliments ce qui provoque une réaction inflammatoire.

Elle touchent une part très variable de la population d’après les études, les adultes comme les enfants. Cependant, leur cause n’est pas toujours connue. Parfois, il peut même s’agir d’un ou plusieurs aliments que l’on apprécie et qu’on consomme régulièrement.

Le système immunitaire produit des anticorps IgG (immunoglobuline G) et les symptômes, non spécifiques, apparaissent entre 4 h et 3 jours après la prise alimentaire.

Les intolérances ne sont pas des allergies où les symptômes sont aigus et rapides, voire potentiellement graves. Egalement, dans le cas d’allergies, le système immunitaire produit des anticorps IgE (immunoglobuline E) contre les aliments responsables et ceux-ci sont peu nombreux.

Les symptômes sont variés

▫️Acné, Eczéma, Vieillissement cutané

▫️Prise de poids / yoyo, Surpoids, Rétention d’eau

▫️Maux de tête, Syndrome de fatigue chronique, Douleurs musculaires et articulaires

▫️Flatulences et ballonnements, Diarrhées, Constipation, Nausées, Spasmes abdominaux

▫️Troubles de l’humeur et du comportement, Hyperactivité (TDAH), Troubles du sommeil

Comment apparaissent les intolérances alimentaires ?

Lorsqu’on consomme un aliment non toléré, le microbiote intestinal est perturbé. Cela provoque en réaction une atteinte de l’épithélium intestinal puis une hyperperméabilité intestinale. Pour imager, on peut se représenter les grosses mailles d’un filet qui devrait avoir des mailles serrées.

A ce stade, des toxines et des molécules alimentaires vont pouvoir passer dans la circulation sanguine.

Une fois dans le sang, des complexes antigène-anticorps se forment et circulent. Ils touchent alors différents organes et en perturbent le fonctionnement. Ces complexes entretiennent aussi une inflammation qui peut provoquer des maladies ou des symptômes chroniques comme ceux évoqués ci-dessus. Il arrive souvent qu’on se soit habitué à vivre avec ces maux.

En nutrition fonctionnelle, on travaille avec des analyses complémentaires en fonction de votre situation, lorsqu’elles sont indiquées et si vous le souhaitez bien évidemment. Elles permettent d’adapter le suivi nutritionnel en fonction de vos résultats.